L'instituteur et l'Espéranto?


En ce début de millénaire et alors que la construction européenne est en marche, le ministère de l'Education nationale souhaite, et avec raison, que l'initiation aux langues vivantes débute maintenant dès le cycle 3, et l'éveil aux langues, dès le cycle 2 d'ici 2005.
Le problème est complexe pour l'instituteur qui, en milieu de carrière, se voit obligé:
          de se recycler (mais en a-t-il vraiment la possibilité?), afin d'acquérir la compétence qu'il juge nécessaire et indispensable pour donner des cours de langue,
          ou de faire appel à des intervenants extérieurs pour assurer cet enseignement.
En ce qui concerne l'éveil aux langues, force est de constater que le problème reste entier, puisqu'il ne se sent pas non plus préparé à cette tâche.
Aussi, nous lui proposons de réfléchir à l'intérêt pédagogique que représente l'outil espéranto. Cette langue est un jeu de construction. Elle permet, tout en amusant les élèves, de leur ouvrir l'esprit sur des structures linguistiques étrangères. Rappelons que le vocabulaire de cette langue est latin, germanique et slave. Avec l'espéranto il est également possible d'enrichir, selon le niveau de la classe, la connaissance de la langue maternelle, et pourquoi pas, de permettre aussi d'expliquer quelques points de la grammaire française.
Il est fort dommage que ce type d'information ne soit toujours pas véhiculé par les instances nationales, alors que toutes les études montrent l'intérêt propédeutique de cette langue.
Cela permettrait non seulement de soulager cette partie du corps enseignant d'une certaine forme d'angoisse bien compréhensible, mais également lui montrerait que pour un effort très minime et en accord avec les volontés ministérielles, il se révèle fort compétent dans sa pédagogie.

Nous affirmons haut et fort que l'instituteur dans quelques années, passera évidemment par l'espéranto pour enseigner les langues ou éveiller les élèves à celles-ci.
Mais le poids des préjugés, des habitudes et une certaine inertie dans les esprits font que les choses n'avancent pas encore.
Ne serait-ce pas plus simple de hâter ce jour? Ce jour où les instituteurs, correctement informés de la valeur de cet outil de communication espéranto, en viendront à se demander comment autant de temps a pu être perdu en négligeant cet aspect de la pédagogie.


Aussi, nous vous proposons de venir nous-mêmes dans votre école pour vous apporter cette information sous forme d'un petit exposé de 30 minutes, au décours duquel un débat pourra s'instaurer.
Vous apprendrez plein de choses trop souvent méconnues et pourrez alors juger sur pièces de l'opportunité ou non de donner suite.
Nous invitons l'instituteur à nous contacter pour recevoir cette information et même à contacter ses collègues qui ont déjà fait appel à nous. Pour cela il lui suffira de consulter les tableaux en cliquant ici sur le lien l'espéranto dans les écoles
.

Pour en savoir plus sur les avantages pédagogiques, veuillez cliquer ici sur le lien propédeutique

 

 

 


Vous pouvez trouver nos coordonnées en cliquant sur le lien Nous contacter.